Jeux en réseau

psp.jpg

Depuis noël dernier, je suis l’heureuse propriétaire d’une PSP gentiment offerte pas mon chéri. Et oui, je suis une fille et oui, j’aime les jeux vidéos. D’ailleurs à la maison, il y a trois consoles et les trois sont à moi… ;)

Hier, j’ai donc testé une fonctionnalité que je n’avais pas encore eut l’occasion d’essayer faute de jeux
compatibles : les parties en réseau.

Muni de mon precieux sésame (un UMD du jeux Ratchet et Clank, la taille ça compte) je rentre dans la partie
multijoueurs du jeux.
Après quelques cafouillages de connexion wifi, j’accède à l’espace francophone où d’autres joueurs attendent des adversaires afin de s’entre-tuer joyeusement.

Légèrement tendue, je m’applique à faire le tour du propriétaire, fouinant ça et là pour découvrir comment

fonctionne ce petit monde. Une icone apparait soudain en haut à gauche du sublime écran de ma PSP (bin quoi c’est vrai, l’est beau l’écran de la bête!!). Il me faut 5 minutes pour comprendre qu’un des joueurs veut devenir mon « pote ». Sans relever la rapidité de cette proposition, j’accepte puis me joint à la partie que mon nouveau pote s’apprête à commencer avec d’autres joueurs.

La pression monte, je ne sais même pas ce qu’il m’attend…je voulais prevenir mes futurs adversaires de mon inexpérience, mais je n’en ais pas eut le temps.
Le chargement progresse…plus que quelques secondes avant « ce combat à mort » puisque c’est le mode de jeux que mon nouveau « pote » à choisit…
Je sens que je vais me faire massacrer, à peine le temps de me retourner que mon pauvre personnage se sera déjà fait pulvériser…

Mon dieu, je n’aurais pas du m’embarquer là dedans…
Le chargement est presque terminé.
La zone de jeu apparait, je me met en position, le pouce droit sur la croix, le gauche sur le pad analogique, les deux index sur les « gachettes », je suis fin prète.
Et puis l’écran devient noir.
Je le savais, je suis déjà morte, lamentablement laminée par les autres joueurs…

Une petite fenêtre apparait à l’écran: «  »Vous avez été deconnecté… »

Hum hum…
Comme première experience de jeux en réseau, y’a mieux. Mais au moins, je ne me suis pas fait dégommée par mon premier « pote » le parfait étranger.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge