Deux hommes, un prénom…

Si vous pensez deux secondes à mon pseudo, vous avez en toute logique de forte chance de trouver le prénom de mon homme.

 

Je vous rassure tout de suite, aucune histoire d’inceste la dessous, lui et moi ne sommes pas frère et soeur !! Non non, juste deux personnes qui se
sont recontré grace à un ami commun et qui sont tombés amoureux (mais ceci est une autre histoire que je vous raconterais en temps voulu si vous le voulez bien)

 


 

J’ai connu beaucoup de garçons portant ce prénom…il faut dire qu’il est plutôt courant d’ailleurs, c’est même celui de notre cher président…
Il paraît même qu’il existe un grand barbu (un saint soi disant) qui arpente les rues des régions du Nord Est de la France aux alentours du 6 décembre et qui donne aux
gentils petits n’enfants des friandises qui collent aux dents. (c’est pas vrai, mais c’était pour la rime ; )
En tout cas, il n’est jamais venu faire un tour chez moi…

 


Quand j’étais à la fac, j’ai rencontré un garçon qui portait ce prénom.
Le jour de la rentrée, j’étais devant le tableau d’affichage dans le département des langues cherchant désespérément mon nom sur une des listes.

 

Il est arrivé derrière moi, et lorsque je l’ai regardé, il m’a dit:
– Je suis en 2eme première année…
– Moi aussi !

 

On ne s’est plus quitté.

 


 

Toujours fourré ensemble, en cours comme ailleurs, on passait nos journées à rigoler.
Ça peut paraître étrange, mais ce type, c’était comme s’il était moi, mais en version garçon…mon double masculin quoi!!

 

On avait les même goûts, on pensait les même choses, il commençait une phrase, je la terminais.
Un jour, je ne me rappel plus pourquoi, mais il venait encore de nous arriver un truc qui nous faisait penser que nous étions vraiment pareil et là il m’a dit:
– C’est pas possible, on a du être séparés à la naissance, tu es ma jumelle cachée.

  Il n’y avais qu’une seule chose qui nous séparais: lui aimait le tennis, moi le foot. Alors on s’achetait l’Equipe à deux. S’il avait vu des
articles sur l’OL, il me les ramenais le lendemain. Je faisais pareil si j’avais lu quelque chose sur le tennis.

 
C’est aussi ensemble qu’un beau jour nous avons décidés de quitter la fac.
Voyant que cette orientation ne nous menait
nul par, un matin, sur le seuil de la salle où nous attendait un partiel de traduction, nous avons fais demi tour, nous nous sommes
sauvé.
 
 
 
 
 
 

Après, nos rencontres se sont espacés.
Mais nous gardions contact. Coup de téléphone, mails…
C’est d’ailleurs comme cela que j’ai apprit qu’il avait tenté de se réinscrire à la fac Dans une autre filière (la même que j’avais choisit comme « reconversion ») et que tout
comme moi, il avait malheureusement été refusé.
C’est aussi par mail que j’ai appris, environs un an après notre échappée de la fac, qu’il c’était lancé dans le même BTS que moi…

 
 
 
 

Tout au long de cette année passée à ses cotés, j’ai eu un instant l’envie d’être plus qu’une amie pour lui, mais j’ai vite chassé cette idée parce
que je savais très bien que ça ne marcherais jamais entre nous…
Pourquoi ?
Tout simplement parce que nous n’étions pas assez différents.

 
 

Comme bien souvent quand on ne côtoie plus « en vrai » les gens, je n’ai plus de nouvelles de lui depuis plusieurs années maintenant.

 
 
 

Tant pis…
C’est la vie.

Et puis maintenant, j’ai trouvé le bon Nicolas, pile poil celui qui me va  : )
 

4 thoughts on “Deux hommes, un prénom…”

  1. oui, être trop semblables n’est pas forcément bon pour une vie de couple. Mais tu as trouvé le bon Nicolas et tout va bien !!
    Bonne nuit les petits ;o) gros bisous

Comments are closed.