Noël, ça rime (presque) avec Neige !

C’est sans doute parce que j’ai toujours vécu en France (et donc dans un climat tempéré) que je peux difficilement concevoir Noël sans froid et neige…

Quand j’étais petite, j’espérerais toujours qu’il neige pour Noël. D’abord parce que c’est beau…bon je vous l’accorde tout est relatif. La neige c’est beau à la campagne, parce qu’en ville c’est plutôt bof, vu que ça part vite en espèce de gadoue hideuse et glissante…

Donc je rectifie: parce que la neige par chez moi, c’est très beau et que surtout ça voulait dire qu’avec mon frère on irait dans le champ derrière la maison retrouver tout nos copains et faire de la luge !!!

On y passait des journées entières. Chacun ramenais sa ou ses luges, ou d’autres objets pouvant faire office de luge (une fois on a testé une planche de surf…je vous raconte pas les dégâts), et on mettait tout en tas et chacun utilisait ce qu’il voulait.

Le champ dans lequel on allait faire les fous nous l’appelions « le champ des ânes », tout simplement parce qu’il y avait parfois des ânes dedans…ouais on ne c’était pas trop foulé sur ce coup là.
Bref, il était vachement en pente n’empêche. Parfois je repasse devant et je me dis qu’on était dingue à l’époque…

Le but ultime dans ce champ, hormis utiliser les « tremplins » fabriqués en neige sans se vautrer était de s’arrêter le plus près possible de la petite rivière qui coulait en contrebas, sans tomber dedans bien sur…
Sauf qu’une fois un garçon à voulu faire le malin et a juste oublié de s’arrêter …du coup plouf dans l’eau…

On a bien rigolé, lui beaucoup moins quand il a du rentrer se changer et que sa mère l’a vu tout trempé…d’ailleurs, il n’était pas venu nous rejoindre l’après midi…

Nos parents savaient très bien où nous étions, certains pères venaient parfois avec nous.
Avec mon frère, en plus des fameux bobs que tout le monde avait, nous avions une luge en bois, comme les anciennes, sans frein bien sur alors on sautait avant la petite rivière…de vrais
cascadeurs en herbes !!

Ce champ il était bien parce que très en pente, mais il avait l’inconvénient d’être plein de petits buissons piquants. Bien sur, on faisait 2 ou 3 pistes en évitent un maximum lesdits buissons, mais que voulez vous, pas facile de se diriger quand on vient de décoller de 50 bon centimètres grâce à une belle bosse…

Du coup on revenait souvent plein de griffures mais aussi plein d’accros dans les pantalons et les vestes de ski tous neufs…
A force les parents avaient trouvé la parade: Une tenue toute pourrie pour la luge, qui n’en était plus à quelques accrocs près.

Et une autre toute belle pour aller au ski…

Le truc embêtant avec la luge c’est qu’après il faut remonter la pente avec la luge. Si c’est une pelle, ça va…mais une fille avait une luge montée sur mini ski avec un volant, elle était super, mais aussi super lourde. Je ne vous raconte pas comme on avait du mal pour la remonter…

Après on avait trouvé l’astuce: On emmenait mon chien…il faisait le fou dans la neige avec nous, nous courrait après quand on descendait et puis après on lui attachait la luge au harnais et hop il l’a remontait. Souvent lui était déjà en haut alors que nous n’avions pas fait la moitié de la pente…

Enfin bref tout ça pour dire, que j’ai du mal à sentir l’esprit de Noël arriver. Malgré les pubs pour les jouets à la tété, les catalogues, la chasse aux cadeaux, les vitrines des magasins et les illuminations des villes…beaucoup trop tôt en plus. Bientôt on allumera les illuminations en septembre…

Et ça ne va pas s’arranger…dans 9 jours, je serais sur une plage en maillot de bain. Comment voulez vous que j’arrive à me mettre dans la tête que c’est Noël…
N’allez pas croire que je me plains…non, pas du tout ! J’ai bien trop hâte et trop envie de partir…mais comment ils font tout ses gens dans les « pays chauds » ???

Vous penser que le Père Noël il vient en tong là-bas ?

Peut être que je vais emmener des guirlandes pour décorer un palmier…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge