Martinique 4eme jour: Le Nord de l’île, la Montagne Pelée et une panne d’essuie glace qui tombe vraiment mal…

carteJ4.jpg
Apres le sud, c’est parti pour le Nord.
Nous profitons de passé à Trinité pour faire un tour au marché et acheter de délicieuses petites bananes que je ne peux m’empêcher de gouter tout de suite.

 

Ensuite direction Ste Marie et ses ilets. On se balade dans le village puis nous reprenons la route.

 

Un peu après Ste Marie, en direction du Lorrain, nous nous arrêtons au restaurant le Point de Vue.
Il n’est que 11h alors nous décidons d’aller faire un tour sur la plage qui se trouve juste après le restaurant: L’Anse Charpentier.

 

Cette plage est interdite à la baignade car il y a beaucoup de vagues et de courants, mais de nombreux surfeurs s’y rendent quand même (il y en avait
d’ailleurs un ce jour là) et malheureusement comme nous l’expliquera un serveur du restaurant, il y a souvent des « accidents ».

 

On se balade dans la forêt domaniale qui longe la plage, avec de magnifiques arbres (cf: photos), puis nous remontons jusqu’au restaurant.

 

Il est encore tôt, le restaurant est vide mais un martiniquais nous accueil chaleureusement et nous installe sur la terrasse avec un délicieux punch coco en
attendant que le service commence. C’est lui qui nous expliquera qu’il y a souvent des noyés ici. On discute un moment avec lui et puis on peut commander.

 

Et alors là, on a pas été déçus !!
Mon homme commande un vivaneau grillé et moi un classique boulet colombo. On nous offre même de délicieux accras pour patienter en attendant nos plats.
Et alors qu’est ce qu’on s’est mit !! Le poisson de mon chéri (entier) était énorme et mon poulet délicieux, les deux plats étaient accompagnés de légumes du pays. Miam.
Et pour le prix qu’on a payé, ça serait vraiment dommage de se priver, alors c’est décider on y retournera !!

 

En plus, comme vous pourrez voir sur les photos, ce restaurant porte bien son nom puisqu’il dispose d’un point de vue magnifique sur l’Anse Charpentier.

 

Accrochés sur le toit de la terrasse, il y avait de petits « abreuvoir » (mais ce n’était pas de l’eau) pour attirer les colibris. J’ai passé des longues minutes
à les guetter pour les prendre en photo, mais ils vont tellement vite !! J’ai eu du mal et les photos ne sont pas super mais heureusement nous aurons l’occasion d’en voir plus tard et de beaucoup
plus près !!

 

Et puis en plus des colibris, il y avait une petite merlette (rien à voir avec les merles de chez nous) qui se baladait de table en table pour quémander des
miettes de pain. Elle n’était vraiment pas farouche, et trop rigolote. Elle à même pris la pause pour moi !!

 
 


Apres ce bon repas, direction le Marigot, puis le Lorrain, enfin on traverse l’île par Morne Rouge pour atteindre le coté Caraïbes.  Appréciant au passage le changement de végétation: très
luxuriante au Nord. Nous ne passons pas loin de la Montagne Pelée.

 

A St Pierre, on visite notre première Rhumerie: Depaz. Puis balade dans la ville de St Pierre, avec les ruines de l’ancienne ville détruite par l’éruption de
1902.

 

Puis on redescend sur Le Carbet (là où Christophe Colomb aurait débarqué  en juin 1502)

 

Baignade au Carbet sur une plage avec une superbe vue sur St Pierre et sur la majestueuse Montagne Pelée.

 

Pour rentrer, fort de notre expérience de la veille avec mes super itinéraires dans la cambrousse, nous décidons de retenter notre chance.

 

Sauf que cette fois ci, ça ne va pas se passer comme prévu. On décide de passer par Fond St Denis mais un fois le village traversé, on tombe sur un panneau qui
nous a vite refroidis:

 

Un panneau de risque d’éboulement, avec un petit écriteau qui précise (au cas ou on n’aurait pas bien saisi) : « Danger de mort ».

 

La franchement, ça donnait pas trop envie de continuer. Du coup, on a fait demi-tour pour passer par une autre petite route. Il commençait à faire nuit et en
plus on s’est pris une bonne averse tropicale qui à quand même durée un long moment, et en plus deviné quoi, les essuies glace tombent en panne. Au début, ils daignaient faire un mouvement toute
les 5 secondes mais après ils se sont arrêtés pour de bon. Je ne vous raconte pas la galère:

 

A moitié paumé dans la foret, sans essuies glace alors qu’il pleut des cordes… j’ai cru qu’on arriverai jamais…


 

 

2 thoughts on “Martinique 4eme jour: Le Nord de l’île, la Montagne Pelée et une panne d’essuie glace qui tombe vraiment mal…”

Comments are closed.