Fluiff

Bon, je vous préviens tout de suite, je vais encore me plaindre et me lamenter dans cet article…donc vous pouvez arrêter là votre
lecture et revenir demain pour lire mes aventures chez Mickey, promis, je ne vous en voudrais pas.



Là voyez-vous, je suis confortablement installée dans mon lit, les jambes légèrement pliés formant ainsi une petite pente idéale pour
poser le portable sur lequel je tape cet article, et je regarde d’un œil Dr House…
Bon, ça parait plutôt cool comme situation, y’a pire…alors pourquoi me plaindrais-je ?

Tout simplement parce que si je tends le bras droit là à l’autre bout du lit et bien, je ne trouverai que du vide car ma moitié n’est
pas auprès de moi.
Bon, il revient demain soir mais crotte, zut, flute !  

En plus, l’autre partie de son BS, la partie militaire, se déroule plus tôt que prévu du coup il part le 1er juin jusqu’au
19. Vous imaginez bien que je n’ai pas hâte d’y être…et dire que c’est la semaine prochaine.
Du coup, il ne sera pas là pour mon anniversaire…snif ! C’est moche !


Tiens, tout à l’heure, j’ai repensé à un truc:

Au début de notre relation, mon homme, après je-ne-sais-plus-combien-de-temps de vie sur base, avait acheté une petite maison à 10 km de
chez mes parents. Du coup, je venais souvent chez lui le soir puisque ce n’était pas loin du tout, en 10 minutes j’y étais. Au début, je l’appelais avant de venir et puis une fois je suis venu
sans le prévenir. Et au fil du temps, je suis venu tous les soirs. Parfois je mangeais avec lui, parfois je mangeais chez mes parents, ensuite je dormais chez lui. Et je partais le matin quand
lui allait au boulot. Il m’avait même donné son double de clé.

Tout cela m’allait très bien, j’attendais chaque jours avec impatience le moment où je montais dans ma voiture pour le rejoindre.

Et puis d’un coup, je me suis dis que peut être ça le saoulait que je débarque tout les soirs, que je m’incruste chez lui comme
ça…
Peut être qu’il avait envie d’être un peu seul de temps en temps…je faisais quand même bien attention à ne pas venir trop tôt, histoire de le laisser un peu tranquille une fois rentré du
boulot, d’autant qu’a ce moment là, il était en pleine révisions pour son concours officier…

Je me suis dis qu’il fallait que je lui demande. Que je lui pose la question comme ça j’en aurai le cœur net. Je cherchais le moment
idéal…

Un soir,  blottit contre lui dans le lit, j’étais prête à lui poser la fameuse question: « dis moi, ça ne te dérange pas au moins
que je vienne comme ça tout les soirs ? » mais je me suis ravisée. Je ne sais pas trop pourquoi, peut être que j’avais peur qu’il réponde oui. Du coup, j’ai laissé échapper le moment, tout en me
promettant de lui poser la question prochainement.

Sauf que lui m’a devancé. Quelques jours plus tard, il m’a proposé de venir habiter avec lui, ajoutant que c’était déjà plus ou moins le
cas. Ce qui était vrai d’ailleurs…
on peut dire que sur ce coup là, nous n’étions vraiment pas sur la même longueur d’onde…moi m’inquiétant de l’envahir et lui envisageant de vivre sous le même toit.

Bien sur j’ai accepté! Et comme pour confirmer ces dires nous sommes allés m’acheter une belle table de nuit !


ps: finalement, j’ai pas tant râlé que ça!! Revenez !!!

2 thoughts on “Fluiff”

  1. C’est marrant les histoires des couples se ressemblent souvent finalement. Moi j’ai vécu avec chérichounet depuis le premier jour, je me suis incrustée et je suis jamais repartie hi hi hi !
    bisous

Comments are closed.