Sur les chapeaux deux roues…

Je m’en souviens encore. Appliquée comme jamais, le crayon maintenu fermement dans les petits doigts de ma main droite. Un petit bout de
langue pointant entre mes lèvres, signe d’une extrême concentration. Ma main gauche qui tenait la feuille pour ne pas qu’elle se sauve.


Pas besoin de feuilleter les catalogues de jouets, non. Moi je savais déjà ce que je voulais. Toujours la même chose, chaque année
inlassablement, jusqu’à ce que je comprenne que le monsieur vêtu de rouge et à la barbe blanche n’existait pas vraiment, j’écrivais en haut, en premier sur ma liste au père noël la chose que je
voulais plus que tout: Une petite moto.


Je ne sais pas d’où ça me vient. Il n’y a pas vraiment de motards dans ma famille. Mon père à eu longtemps une moto quand il était plus
jeune mais il a tout arrêté bien avant que vienne au monde. Pourtant j’aime les motos. J’adore ça, c’est viscéral, plus fort que moi.


Quand je dis que j’aime les motos, les gens ont du mal à me croire. C’est vrai que je suis plutôt du genre toute fine, voir « grignette »
et les gens ont donc un peu de mal à m’imaginer sur une moto.
Mais je m’en fiche. J’aime les motos et je suis douée.


Et ce n’est pas des bêtises que je dis. Figurez vous que je me suis fais repérer par un type propriétaire d’un terrain de moto cross.
C’était il y a plusieurs années déjà. Avec le boulot de mon père nous avions participé à une sortie en Jet ski. Je n’en avais jamais fait, mais c’était vraiment un truc qui me tentait! La sortie
s’est super bien passée, je me suis éclatée. J’étais la seule fille/femme du groupe. A la fin, alors qu’on venait de rendre les Jet, un collègue de mon père s’approche de moi, me passe son bras
autour des épaules et lâche d’un coup: « T’as jamais pensé à faire de la moto ? Parce que de ce que j’ai vu sur le jet, tu es plutôt douée »

Là sur le coup, j’ai cru qu’il se moquait de moi. Mais à voir son regard, il n’avait pas l’air de plaisanter. Alors je lui ai dis que
j’adorerai ! Que justement les motos c’était mon truc !! Alors il m’a dis que si je voulais, je pourrai venir sur son terrain et essayer ses motos.

Moi j’étais comme une dingue vous imaginez !!

Ensuite il est partit et je l’ai vu se diriger vers mon père.

Ça aurait pu être le début d’une grande carrière qui sait. Malheureusement, mes parents (ma mère surtout) n’ont jamais été très chaud
pour me laisser grimper sur une des motos du type. Le temps est passé et nous voilà aujourd’hui.


J’ai eu l’occasion de chevaucher une moto quelques fois…trop peu à mon gout. J’ai un ami motard issu de famille de motard qui m’a
souvent emmené en balade avec lui. Mais faire le sac de sable cela va un moment. Et j’envisage sérieusement de passer le permis depuis plusieurs années déjà. Peut être l’année prochaine qui sait
!  Il faut juste que je mette un peu d’argent de coté et puis une fois que j’ai le permis, la moto (un petit roadster) attendra un peu…

J’attends depuis 24 ans, bon un peu moins…, alors je peux bien attendre encore un an ou deux !

2 thoughts on “Sur les chapeaux deux roues…”

Comments are closed.