Bienvenue chez les Ch’tis…

 

Pas de panique, je ne vais pas vous parler du film éponyme pour lequel j’ai déjà dis ici ce que j’en pense (du film comme du reste.)

 

 

Bien sur, je le savais et depuis le début. Je n’étais pas contre en plus, mais je n’y pensais pas vraiment, ça n’était ni plus ni moins qu’une vague hypothèse, un genre de flou, quelque chose de très abstrait. Un "un jour peut être" qui n’était pas près d’arriver.

 

Date des faits: mercredi 17 décembre 2008 (hier pour faire simple), 13h01.

Lieu: chez mes parents, ma maman m’avait invité à déjeuner avec elle.

Les faits:

Le téléphone sonne (aaaah c’est trop horrible). En plus, c’est le téléphone normal pas la ligne "internet" ce qui veut dire (et vu l’heure en plus), que c’est probablement, ou une enquête pour savoir combien on a de téléphone portable, télé, chien, lit dans la maison, ou un sondage, ou un type qui veut nous vendre des fenêtres, une véranda, des radiateurs ou des volets… Mais j’ai comme une intuition, et je décroche, prête à envoyer valser la personne.

 

– Allo

– Oui, c’est moi (mon homme).

/Quelques mots sans importance, pour lui expliquer pourquoi je suis chez mes parents/

– J’ai une grande nouvelle à t’annoncer.

– Ah bon ? Vas- y dis moi. (là, mon cœur commence à battre plus vite)

– Je suis muté !!

– Ah… (là, c’est plutôt un "ah" soufflé, genre mes poumons se vident d’un coup, je m’assoie) et où ça ? (je me relève)

– A Cambrai

– Cambrai ? C’est où ça ? (fausse question  mais il faut que je m’assure que c’est bien là ou je pense…)

– Pas loin de Lille

(C’est bien ce que je pensais) C’est loin ça. (sous entendu d’ici, de la montagne, de la belle et chaude mer, de ma famille, mes amis). Mais Cambrai, ce n’est pas une des bases que tu avais demandé (et que j’avais moi-même choisi avec deux autres, parmi cinq qu’il avait présélectionnées) ?

– Si

– Donc c’est bien ?

– Oui.

 

Je n’avais même pas besoin de lui poser cette dernière question pour savoir que c’était vraiment une très bonne nouvelle pour lui. Rien qu’au ton de sa voix, je pouvais imaginer le sourire qu’il devait afficher.

Et puis à Cambrai, il y a des avions ! Enfin des avions ! La principale chose qui l’a fait rentrer dans l’armée.

Sur la base où il est actuellement, il ouvre des boites qui se trouvent dans les avions et les réparent (les boites), là bas à Cambrai, c’est lui qui devrait enlever les boites qui ne marche pas des avions, les envoyer sur la base près d’ici, et remettre dans l’avion des boites qui marchent.

J’ai super simplifié, mais au moins je pige quelque chose quand on parle de boites parce que sinon avec toutes les abréviations c’est la pagaille…

Bref, vous aller me dire: Cambrai, ça ne serait pas une des bases citée avec je-ne-me-souviens-plus-combien-d’autres dans le livre blanc de notre ami Hervé Morin et qui est censé fermer en 2011 ?

Ben si ! Donc à priori, on ne devrait pas rester bien longtemps chez les chtis, 3 ans, peut être 4 si la fermeture prend plus de temps que prévu.

 

Je dois vous avouer que je ne réalise pas trop.

Quand j’y pense, je ressens comme un mélange de tristesse, peur et excitation.

Tristesse parce que ça va être dur tout de même, de quitter ma région après y avoir passé toute ma vie et parce que c’est ici que se trouve toute ma famille et mes amis.

Peur de ne pas me faire à la vie là-bas, peur de l’isolement, de la solitude. Parce que mon homme aura tout de suite des contacts, des collègues, mais moi…

Excitation parce que justement, je ne suis jamais partit d’ici, parce que c’est l’occasion d’aller voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, de rencontrer de nouvelles personnes, de vivre autre chose.

Enfin…

Je me dis qu’il va être difficile de faire du ski là-bas, qu’il a l’air de faire froid (maintenant je vérifie le temps qu’il y fait quand je regarde la météo), que la mer méditerranée me parait bien loin. Je me console en me disant que je ne connais pas du tout le Nord, que nous pourrons aller en Belgique (toute proche) et où je n’ai jamais mis les pieds, mais aussi au Luxembourg. Que je pourrais aller faire coucou à la Manche, aller plus souvent à Paris et faire les soldes à Londres. Et que là-bas aussi (heureusement) il y a internet totalement dégroupé (j’ai vérifié hier soir)…

Donc voilà, Bienvenue chez les Ch’tis, P1prenelle, en été 2009 sur vos écrans (de PC).

 

J’inaugure ici une nouvelle catégorie intitulée "Bienvenue chez les Ch’tis" dans laquelle je vous raconterais les préparatifs de la mutation !!

8 thoughts on “Bienvenue chez les Ch’tis…”

  1. Perso je n’y suis jamais allée mais mon homme est à moitié ch’ti et je connais beaucoup de gens du Nord. Ce sont des gens charmants, ouverts, pleins d’humour et je suis certaine que tu vas très vite t’y faire miss. Tous ceux que je connais et qui y ont vécu en parlent avec beaucoup de tendresse. Et puis la Manche c’est vachement joli, il y a des coins absolument superbes tu verras. Quant à te faire des amis, je ne me fais pas de soucis pour toi, c’est toujours effrayant de se déraciner, mais une fois qu’on y est, on noue des relations tout à fait naturellement ! Et puis à Cambrai, y a les bêtises ;o)

    Bisous miss

  2. Bon… je viens d’aller faire une recherche d’images sur Google (oui, grâce à toi, je me documente !). Verdict : ça à l’air joli Cambrai ! Et puis les bêtises, tu arrêteras de les faire pour les manger… Oui je sais, la « blague » était facile…

  3. @ Cathy: C’est vrai que les gens ont bonne réputation pas la-bas :grin: Je pense que ça va être un peu dur au début, mais bon. Je m’y ferais, j’irai m’inscrire dans un club de sport (pour continuer le badminton) comme ça je rencontrerai du monde :smile:

    @ Sumie: Comme tu dis, y’a pas de raison que ça se passe mal ! Elles m’ont fait rire tes petites fautes de frappes :grin: :wink:

    @ Didou: Là première chose que j’ai faite après avoir appris la nouvelle, c’est aller sur le site de la ville de Cambrai histoire de voir à quoi ça ressemblait. Et c’est vrai que ça à l’air plutôt sympa ! Pour les bêtises, je crois que je n’en ai jamais mangé…ça sera l’occasion ! :smile:
    Merci pour l’info sur le lien « mortibusse » j’ai réparé ça…normalement :wink:

  4. Haaa… Cambrais! C’est pas mal comme ville tu devrais t’y sentir bien si tu aimes le froid, la pluie, les barraques à frites, et la bière belge. Parce que, inévitablement, tu ira en Belgique. Et inévitablement, tu boira de la bonne bière belge (beaucup, pour oublier que tu n’es pas face à la méditérannée :grin: )!

    le plus important je pense, c’est que ton chéri se sente bien pour bosser! Ayant passé 6 ans dans l’armée (de terre, je suis un « rampant » pour ton ami :smile: ) je connais l’importance de bosser dans un endroit qu’on aime! Mon régiment était perdu dans une foret pas magique du tout dans une région encore moins magique, je t’assure que quand j’en suis parti je me suis senti revivre :lol:

    Bon courage à vous deux :wink:

  5. @ Labaidai: Un rampant sur mon blog !! :smile:
    Le froid et la pluie, c’est plutôt bof…les baraques à frites, humf en plus j’aime pas la bière … :?: Mais parait que c’est sympa la Belgique !

    Je pense que mon homme se sentira bien la bas !! Il est comme un fou à l’idée de partir ! J’ai un peu de mal à être aussi enthousiaste que lui…

    Merci en tout cas, je m’en retourne lire tes BDs :wink:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge