La Grenouille qui voulait manger autant que les Ours

 

 
 
Samedi 30 mai, je suis chez la famille ours. C’est le week-end "fetages d’anniversaires, fête des père/mère annuel".  
Vu que la famille ours est du genre éparpillée aux quatre coins de la France c’est plus simple de tout regrouper d’un coup, d’autant que tout le monde est nés quasiment à la même période, moi y compris, mais je ne l’ai pas fais exprès ^^
 
Bref, il est prévu que nous allions au restaurant le samedi midi. Moi j’adore aller au restaurant, il faut dire que j’aime (bien) manger ! Et ça tombe bien parce que la famille ours aussi !
 
A chaque fois que je suis allée au restaurant avec eux, c’était dans des super restaurants de fou où on mange trop bien. Et cette fois ci ne fait pas exception.
 
Les parents de Mr l’ours ont fait le menu. Pas besoin de choisir quoi manger (ça tombe bien, je mets toujours 3 heures à me décider).
 
On s’installe près de la terrasse à une table ronde, avec d’immenses verres. Un peu plus loin sur la terrasse se trouve une longue table pleine de Suisses (que nous avions d’abord prit pour des Allemands) motards de leur état, qui  parlent fort et rient grassement.
Ils font un peu tache dans le restaurent mais peu importe.
 
 
Le serveur (jeune et gringalet) arrive:
 
On commence par des petits fours, miam.
 
 
Puis arrive l’entrée: foie gras poêlé (slurp !!!!) avec un petit vin blanc d’Alsace (un Gewurztraminer pour info ^^ )
 
Ensuite on passe au plat principal: Je-ne-me-souviens-plus-qu’elle-pièce-de-veau entourée de pâte feuilletée  avec une sauce aux morilles à tomber par terre ! C’était trop bon.
 
Le repas se passe bien en plus. On rigole, on discute. Et c’est ça me fait plaisir de voir que je me sens de mieux en mieux en leur compagnie. J’ai même l’impression que les choses vont mieux depuis que les parents de Mr l’Ours ont rencontré les miens.
 
 
Arrive le dessert. Le gâteau d’anniversaire. C’est le frère de Mr l’Ours qui souffle la bougie. Le gâteau repart en cuisine pour y être découpé.
 
Puis il réapparait en une énorme part sous mon nez.
 
J’ai déjà plus faim mais je me force un peu, après tout c’est le dessert. Et surtout c’est un gâteau au chocolat !!
 
J’en mange le tiers et me sens prête à exploser. Heureusement que c’est la fin du repas.
 
Le serveur repart avec les assiettes, je me sens moins seule en voyant qu’il n’y a pas que moi qui n’ai pas réussi à finir ma part. Je me crois sortie d’affaire, la fin du repas étant arrivée.
Mais le serveur revient et nous donne une fourchette et une cuillère à chacun…
 
Quoi ? Le repas n’est pas fini ?
 
Et bien non, il y a un autre dessert !!
 
 
Une glace pour être exacte. Deux boules de sorbet sur une énorme tuile aux amandes retournée avec plein de chantilly et de fraise, un anneau de pâte à choux vient se poser sur le haut de la tuile formant un petit panier. C’est très joli.
 
Mais je ne suis pas loin d’exploser. Je mange quelque fraise, un peu de chantilly. Quelques cuillères de sorbet. Et je commence à me sentir mal.
 
Je me lève, vais faire un tour aux toilettes, retourne m’asseoir.
 
Les desserts repartent, je me sens de plus en plus mal.
 
J’essaie de respirer lentement, calmement. Mais rien n’y fait. Je me sens toujours très mal.
 
Je me penche vers Mr l’Ours et lui demande de venir prendre l’air avec moi.
 
Je fais quelque pas à l’ombre le long du restaurant.
 
Et soudain j’ai un haut le cœur, que je parviens à contenir tant bien que mal.
 
Je me colle contre le mur, je ne veux pas qu’il arrive ce qui finira surement par arriver.
 
Et qui finalement arrive plus rapidement que prévu:
 
 
 
 
/!\    Attention, passage peu ragoutant !!!    /!\
 
 
 
 
 
Je vomis dans l’herbe le peu de glace que j’ai mangé, ainsi que ma part de gâteau…
 
 
Vomir est vraiment un truc que je déteste, rien que l’idée de vomir me donne envie de vomir.
 
Je me redresse en larmes, Mr l’Ours toujours à mes cotés (je me demande comment il fait, si les rôles avaient été inversé, je me serais sauvée en courant !! Si je vois quelqu’un vomir, vous pouvez être sûr que je finis moi aussi penché dans l’herbe dans la foulé !)
 
J’essaie de reprendre constance, retourne près de l’entrée du restaurant, passe devant la table où le reste de la famille Ours est toujours installée, pour me rendre aux toilettes.
 
Quand je reviens m’asseoir, je vais déjà mieux. Je suis encore tremblotante mais je vais beaucoup mieux.
Je rassure la famille Ours. Souris doucement à la blague du frère de Mr l’Ours qui dit que "c’est bon je peux leur dire maintenant que je suis enceinte…"
 
Je m’excuse auprès du chef du restaurant d’avoir tapissé sa pelouse.
 
Les parents de Mr l’Ours boivent un café, rien que la vue du sucre sur la table me donne la nausée.
 
Je regarde ailleurs et commence à reprendre le contrôle de moi-même.
 
Je me sens de mieux en mieux, comme si rien n’était arrivé.
 
Bien sur ça m’ennuie quand même un peu. On m’emmène au resto et moi je vomi mon dessert en plein milieu du repas…
Heureusement, la famille Ours n’a pas l’air de m’en tenir rigueur.
 
 
En tout cas maintenant je le saurais: Une Grenouille, ça ne peut pas manger autant qu’un Ours !!
 
 

 

 

6 thoughts on “La Grenouille qui voulait manger autant que les Ours”

  1. si j’avais été dans ton cas, c’est tout le repas que j’aurais vu repasser… clair qu’on se sent un peu mal dans ce genre de situation, déjà dans sa famille c’est gênant mais dans sa belle-famille! heureusement qu’ils sont sympas.

    j’ai pensé à toi ce w-e, ma belle-mère m’a donné une carte pour l’anniversaire de ma mère, tu verras qu’un jour elle les invitera à manger, argh… :grin:

    Le dernier article de annick le mystère plane toujours

  2. Ça me fait penser à une clébre fable de La Fontaine mais avec un bœuf à la place de l’Ours :wink: . Mais je trouve que tu t’en tire très bien car 1. Tu as épargné tout le repas au gazon du restaurateur et 2. C’était relativement discret et c’est bien passer auprès de la belle-famille. :up:
    Et comme ça, la prochaine fois tu ne sera plus obliger de tout manger pour faire bonne impression. Ils comprendront si tu cale à la fin du repas :grin:

    Le dernier article de Angelus YODASON MacBook Pro: déballage et premières impressions

  3. Oh, comme je te comprends. Je déteste vomir, c’est horrible. ça fait hyper mal au ventre, à la gorge, de partout. (Et pour un peu que ça passe par le nez… :mrgreen: bref…)
    Ton Ours a géré ! Parce qu’à sa place, j’aurais vomi de concert avec toi. ^^ »

    Le dernier article de La Grenadine Le vrac du 23h13

  4. @ Annick: Mon estomac à préféré virer le dessert pour garder le foie gras ^^
    Fais attention, ça commence comme ça avec les rencontres de parents. Ils commencent par prendre des nouvelles, leur passer le bonjour par ton intermédiaire, donner des cartes pour les anniv’ et hop ensuite ils veulent les rencontrer. Je pense que c’est important aussi pour les parents. Enfin surtout pour les mères j’ai l’impression :grin:

    @ Danysworld: C’est sûre que je vais m’en souvenir de ce week end !! La honte n’empêche ! :oops:

    @ Angelus Yodason: J’ai tout de suite penser à la fable de La Fontaine, d’ou le titre de mon billet !
    Tu as raison en tout cas, maintenant plus besoin de me forcer ! Je n’aurai même pas besoin de m’excuser s’il m’arrive un jour de ne pas terminer le repas ^^

    @ TardisGirl: :grin: Tu m’étonnes !!!!

    @La Grenadine: Je crois que vomir est vraiment le truc que je redoute le plus !! ça ne m’arrive que très rarement heureusement ! Là, ça faisait une éternité que ça ne m’étais pas arrivé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge