Le jour où Petit Ours est sorti de sa tanière (1ere partie)

 

 Ouais je suis comme ça moi, je fais durer le suspense :p

 

Tout a commencé samedi 25 aout.

Depuis une semaine, mes parents sont en vacances à quelques kilomètres de chez nous. Bien évidemment, ce n'est pas sans "arrière-pensée" que ma mère a réservé ses vacances dans une résidence si près de chez nous. Elle a bon espoir que son premier petit fils fasse son entrée dans le monde pendant ses deux semaines de vacances, histoire de le voir tout de suite.

Seulement, cela fait déjà une semaine qu'ils sont là et toujours pas de Petit Ours. Il y a bien eu une fausse alerte quelques jours avant mais rien de bien concret. Petit Ours n'est pas prêt.

Bref, nous sommes donc le samedi 25 aout. Je barbote dans la piscine avec mes parents, M. l'Ours et mes oncles et tantes, qui se sont arrêtés en chemin alors qu'ils rentraient de vacances. En fait, je fais plus que barboter. Je nage, je joue au ballon, je saute pour le rattraper, bref je m'amuse bien.

Une de mes tantes dit en rigolant qu'en fait, ils font exprès de me faire bouger dans tous les sens pour que j'accouche dans l'après-midi et qu'ils puissent voir le bébé avant de rentrer sur Lyon.

Seulement, la journée touche à sa fin, il est l'heure pour eux de reprendre la route sans que Petit Ours se soit décidé.

Avec M. l'Ours ont reste manger avec mes parents et là, je commence à avoir un peu mal au ventre.  Rien de bien méchant cela dit. Et puis comme je n'ai jamais eu aucune douleur de toute ma grossesse, je serais bien incapable de dire si ce sont des contractions.

Pourtant, après le repas j'ai toujours mal. Et surtout, j'ai comme un pressentiment…

Je dis à M. l'Ours qu'il est temps de rentrer. Je ne veux pas que mes parents se doutent de quelque chose, c'est un moment que je ne veux vivre qu'avec M. l'Ours.

 

21h: Nous sommes rentrés. J'ai toujours mal. Je sais désormais que ce sont bien des contractions. Je commence à chronométrer.

23h30: J'ai pris une douche chaude mais les douleurs sont toujours là. L'application que j'utilise pour chronométrer mes contractions me montre qu'elles sont irrégulières. Comme je suis une petite fille modèle et que j'ai bien écouté les cours de prépa, je sais qu'on n'est pas censé aller à la maternité tant que les contractions ne sont pas régulières depuis 2h. Je vais donc me coucher. Sauf qu'allongée, je ne gère plus du tout la douleur. Je me relève et retourne me dandiner sur le ballon que j'avais enfin sorti de son emballage (et gonflé) quelques jours plus tôt.

 

Dimanche 26 aout :

1h30: Bon, là ça commence vraiment à piquer un peu et le tortillage sur le ballon est de moins en moins efficace. Tant pis si ces foutues contractions font les malines en se pointant toutes les 2, 5 ou 8 minutes. Et tant pis pour les cours de prépa. Je vais réveiller M. l'Ours. En route pour la maternité.

2h: Nous sommes sur le parking de la maternité, M.l'Ours manœuvre pour garer la voiture, je perds les eaux.

On sonne aux urgences. Une sage-femme m'examine…verdict: ouverte à 1cm !! Youpiiii :/ En temps normal on m'aurait renvoyée fissa chez moi mais d'une j'ai perdu les eaux et de deux, le liquide amniotique est teinté…

Du coup c'est sure, on reste là et Petit Ours devrait bientôt nous montrer sa frimousse.

 

[La suite bientôt…promis =D]

 

4 thoughts on “Le jour où Petit Ours est sorti de sa tanière (1ere partie)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CommentLuv badge